badinage


badinage

badinage [ badinaʒ ] n. m.
• 1663; « sottise » 1541; de 1. badin
Action de badiner. amusement , badinerie, jeu, plaisanterie. « Sur un ton de badinage et de raillerie » (G. Lecomte). ⊗ CONTR. Gravité, sérieux.

badinage nom masculin Action de badiner ; propos où la plaisanterie est mêlée d'enjouement. ● badinage (citations) nom masculin Nicolas Boileau, dit Boileau-Despréaux Paris 1636-Paris 1711 Imitons de Marot l'élégant badinage, Et laissons le burlesque aux plaisants du Pont-Neuf. L'Art poétiquebadinage (synonymes) nom masculin Action de badiner ; propos où la plaisanterie est mêlée d'enjouement.
Synonymes :
- jeu

badinage
n. m. Litt. Action de badiner. Un badinage amoureux.

⇒, subst. masc.
A.— Action de badiner; chose que l'on fait, dit ou écrit d'une manière badine.
1. Plaisanterie légère, divertissement puéril, jeu où se mêlent la fantaisie et la gaieté :
1. Il était à mille lieues de supposer qu'il avait été mis dans cette malle par simple jeu et par badinage.
A. FRANCE, Riquet, 1904, p. 82.
Expr. négatives. Ceci n'est pas un badinage. Ne pas entendre badinage.
Spéc. (souvent au plur.) Agaceries plus ou moins insistantes dans le flirt :
2. Le teint framboisé, [le second sculpteur] beau donneur d'accolades à l'outre, toujours prompt à casser la croûte, siffleur et chanteur d'ariettes, diseur de gaudrioles et de calembredaines usagées, trousseur de filles, gaillard au badinage et au pince-fesses, rouscailleur en diable...
A. ARNOUX, Carnet de route du Juif Errant, 1931, p. 137.
2. Manière élégante, gracieuse et légère d'agrémenter une conversation; propos dits sur un ton badin :
3. Lui-même, par riposte, la plaisantait de son goût pour les choses chères, décoratives, fréquemment renouvelées. Mais alors que ces railleries n'étaient souvent qu'un badinage pour voiler le penchant insensé qui l'entraînait vers le luxe et la beauté... elle se croyait inférieure, trop frivole pour lui plaire jamais...
BARRÈS, L'Ennemi des Lois, 1893, p. 112.
3. LITT. Style badin :
4. Sans doute le mot de marivaudage s'est fixé dans la langue à titre de défaut : qui dit marivaudage dit plus ou moins badinage à froid, espièglerie compassée et prolongée, pétillement redoublé et prétentieux, enfin une sorte de pédantisme sémillant et joli...
SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, t. 9, 1851-62, p. 379.
5. Que c'est charmant les vrais contes de Perrault. D'un raccourci surprenant qui ne rappelle en rien les longues histoires de notre enfance. Badinage, grivoiserie, bonhomie charmante. Des plaisanteries excellentes que les imitations actuelles ne reproduisent pas.
ALAIN-FOURNIER, Correspondance [avec J. Rivière], 1906, p. 76.
Rem. 1. Badinage et marivaudage sont souvent synon. dans les accept. 1, 2 et 3 (cf. ex. 4). Cependant, p. oppos. au maniérisme voulu du marivaudage, badinage désigne un jeu spontané, souvent innocent et superficiel. 2. Qq. dict. du XIXe s. (à partir de Ac. Compl. 1842, avec la mention ,,vieille langue``), signalent badinement, subst. masc. synon. de badinage.
P. ext., MUS. et PEINT. (souvent au plur.). Composition ou exécution d'allure légère, gaie et pleine de fantaisie. Ces badinages du crayon. (Ch. BLANC, Gramm. des arts du dessin, 1876, p. 587), cf. plume badine.
B.— Chose de peu d'importance, bagatelle.
1. [Avec valeur concr.] Lang. région. Joujou, jouet, amusette. ,,Une boîte de badinages`` (J. HUMBERT, Nouv. glossaire genevois, 1852, p. 33) :
6. Je t'apporte des badinages neufs : tu tâcheras d'en avoir soin.
J. HUMBERT, Nouv. glossaire genevois, 1852, p. 33.
2. [Avec valeur abstr.] :
7. [À M. le Chevalier de Rossi.] (...) Le 26 décembre (v.s.) seconde fête de Noël (...) Il n'y avait que 10 degrés de froid ce qui n'est qu'un badinage.
J. DE MAISTRE, Correspondance, 1796-1821, p. 190.
3. Fam. Travail facile à accomplir et que l'on fait par jeu et sans effort. Une question d'algèbre n'est pour lui qu'un badinage (BESCH. 1845).
C.— CHASSE. Chasse au badinage. Manière de chasser les canards en les attirant à l'aide d'un chien courant au bord de l'eau.
Rem. 1. Attesté dans la plupart des dict. gén. 2. Le sens de badinage se rattache sans doute à badiner, verbe trans. « tromper par jeu ». Cf. aussi l'expr. signalée dans les dict. badiner les perdrix « les prendre à la chasse ».
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1541 « sottise, niaiserie » (CALVIN, Instit. chrét., I, IV, 4 ds DG : Effacer leurs péchés par des badinages qu'ils appellent satisfactions) — 1663, MOLIÈRE, École des Femmes, III, 2, Paris, Seuil, 1962, p. 185; 2. 1674 « action ou discours de badin, enjouement » spéc. « manière de dire agréablement les choses » (BOILEAU, Art. poét., I [96] ds LITTRÉ : Imitez de Marot l'élégant badinage).
Dér. de badin1; suff. -age.
STAT. — Fréq. abs. littér. :134.
BBG. — LEW. 1960, p. 101, 192, 207. — PIERREH. 1926.

badinage [badinaʒ] n. m.
ÉTYM. 1663; « sottise, niaiserie », 1541; de 1. badin.
Littéraire.
1 Suite de propos badins, discours badin, léger. || Un charmant, un innocent badinage. || Un badinage galant. Badinerie, fleurette, marivaudage.
1 Pensez-vous qu'ébloui de vos vaines paroles,
J'ignore qu'en effet tous ces discours frivoles
Ne sont qu'un badinage, un simple jeu d'esprit ?
Boileau, Satires, X.
2 Imitons de Marot l'élégant badinage
Et laissons le burlesque aux plaisants du Pont-Neuf.
Boileau, l'Art poétique, I, 96.
3 Dans quelque prévention où l'on puisse être sur ce qui doit suivre la mort, c'est une chose bien sérieuse que de mourir; ce n'est point alors le badinage qui sied bien, mais la constance.
La Bruyère, les Caractères, XVI, 8.
4 Quand il n'était question que de plaisirs, on eût dit qu'il n'avait étudié toute sa vie que l'art si difficile quoique frivole, des agréments et du badinage (…)
Fontenelle, d'Argenson, in Littré.
5 Il faut pour plaire aux femmes (…) une espèce de badinage dans l'esprit (…)
Montesquieu, Lettres persanes, 63.
6 Au sel attique, au riant badinage,
Il faut mêler la force et le courage.
Voltaire, Épîtres, 3.
7 À l'abri de ce badinage, je dis des vérités
Voltaire, Lettres, 11 janv. 1732.
2 Fait de badiner, attitude légère, enjouée. Amusement, jeu, plaisanterie. || Va-t-il cesser ce badinage ? || Un ton de badinage et de raillerie ( Amusette, cit. 2).
8 Il tentait de prendre la chose en badinage (…)
Loti, les Désenchantées, IV, 21.
CONTR. (Sens 2) Gravité, sérieux, sévérité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • badinage — BADINAGE. s. mas. Action ou discours de badin. C est un pur badinage. Tout cela n est que badinage. f♛/b] Il signifie aussi figur. Certaine façon de faire, certaine manière particulière d agir. Elle est faite au badinage. Ce valet est fait au… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • badinage — Badinage. s. m. Action de badin. C est un pur badinage. tout cela n est que badinage. Il signifie aussi fig. Certaine façon de faire, certaine maniere particuliere d agir. Elle est faite au badinage. il l a faite à son badinage. Badinage. Se dit… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • badinage — badinage, persiflage, raillery denote a kind of banter. Badinage is applied to banter that is playful and delicate, persiflage to banter that is derisive but not cutting, and raillery to banter that is keen and often sarcastic in its ridicule… …   New Dictionary of Synonyms

  • Badinage — Ba di nage , n. [F., fr. badiner to joke, OF. to trifle, be silly, fr. badin silly.] Playful raillery; banter. He . . . indulged himself only in an elegant badinage. Warburton. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • badinage — light railery, 1650s, from Fr. badinage playfulness, jesting, from badiner (v.) to jest, joke, from badin silly, jesting, from O.Prov. badar to yawn, gape, from L.L. badare to gape, from *bat , the root of ABASH (Cf. abash) …   Etymology dictionary

  • badinage — index speak Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • badinage — фр. [бадина/ж] badinerie [бадинэри/] шутка, шалость; название скерцообразных пьес в сюитах 18 в …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • badinage — (izg. badinȃž) m DEFINICIJA glazb. pov. stavak brza tempa i dvodijelne mjere u suitama francuskih i njemačkih skladatelja 18. st.; badinerie ETIMOLOGIJA fr …   Hrvatski jezični portal

  • badinage — Badinage, Badinerie, Nugae …   Thresor de la langue françoyse

  • badinage — ► NOUN ▪ witty conversation. ORIGIN French, from badiner to joke …   English terms dictionary